La Protection Civile 44 s’expose dans le Vignoble nantais

En l’espace de 15 jours, deux opérations de communication ont été organisées, au complexe sportif de Vertou le 2 et 3 avril, ainsi qu’au Leclerc pôle sud de Basse-Goulaine le 16 avril. Sous l’impulsion du RESCOM Départemental et le soutien de la vice-présidente départementale en charge de la formation, ces opérations auront mobilisé au total une vingtaine de secouristes, venus de diverses antennes comme Basse et Haute Goulaine, Loire-Divatte, Remouillé, Rezé, Saint-Herblain, Nantes ou encore Couëron. Réalisées dans le cadre de la politique engagée par le pôle communication, ces actions permettent de sensibiliser le public à nos activités mais aussi de renforcer et de développer nos rayons d’action.

« Se faire connaître ou reconnaître »
A Vertou, c’est dans le cadre du renouvellement du partenariat entre la Protection Civile 44 et le Crédit Agricole Atlantique Vendée, que l’association a été invitée par la Caisse Locale de Vertou à participer à la Foire Intercantonale de Vertou, visitée par plus de 20000 personnes. Cette exposition à été l’occasion pour la Protection Civile 44 de présenter ses activités de formations et de secours à personnes, aussi bien sur le secteur vertavien que sur le département. Des démonstrations et des « initiations » au massage cardiaque et au défibrillateur ont été réalisées à la demande. Le public avait aussi la possibilité de s’inscrire à des sessions de formation, de rencontrer les secouristes et de s’informer sur la manière de devenir bénévole.

A Basse-Goulaine, les bénévoles de l’antenne de Basse & Haute Goulaine ont à nouveau profité de la « journée de l’humanitaire » organisée par le Leclerc Pôle Sud de Basse-Goulaine, pour se faire connaître (ou reconnaître) auprès du public fréquentant l’hypermarché, habitants du Sud Loire pour la plupart. Au programme ce samedi 16 avril : un poste de secours (fictif) à visiter, des vidéos, des panneaux, des flyers à voir et pour les plus intéressés, une petite démonstration de réanimation cardio-pulmonaire avec défibrillateur. Le stand, juste en face de l’une des entrées principales, a rapidement attiré l’œil des passants. Hommes, femmes ou enfants, peu importe l’âge, les personnes qui ont pris le temps de s’arrêter pour discuter avaient toutes la même idée en tête : en savoir plus.

Des opérations riches en rencontres
Le bilan de ces journées démontre clairement l’intérêt de ce genre d’opération : le succès est toujours au rendez-vous, et les bénéfices de ces interventions auprès du grand public sont loin d’être négligeables. Sur les deux opérations communication, ce sont presque 4 formations complètes qui ont été remplies en l’espace de 3 jours, une dizaine de contacts avec des entreprises ou des associations, pour des formations PSC1 et SST ou pour des postes de secours, et au moins 5 personnes intéressées par un engagement. Un bilan tout à fait positif, donc, qui ne compte pas les nombreuses personnes qui sont venues se renseigner à propos de l’association, mais aussi sur les formations, les postes de secours en général et les missions de type humanitaire. Les démonstrations sur les mannequins ont ravi les curieux et rassurés certains sur l’usage d’un défibrillateur, et le matériel déployé pour le poste de secours fictif au Leclerc de Basse Goulaine en a étonné plus d’un.
On notera également la présence des RESCOM de Rezé, de Couëron et de Basse et Haute-Goulaine qui souhaitaient s’initier à ce genre d’opération. Une bonne initiative, qui leur permettra, nous l’espérons, d’en réaliser à leur tour. L’équipe du pôle communication est à votre disposition pour vous aider dans la préparation et la réalisation de ces journées de sensibilisation !

Charlotte POMMIER
Responsable Secteur rédaction

POLE COMMUNICATION : LA CONTINUITE D’UNE POLITIQUE, LE DYNANISME D’UNE EQUIPE ELARGIE !


Comme vous l’avez sans doute remarqué, vous avez été TOUS sollicités pour rejoindre l’équipe de communication pour cette nouvelle année associative. Cet appel n’est pas anodin puisqu’il ouvre la seconde phase du plan de développement de la communication départementale, démarré en 2008. Continuons a multiplier nos actions : un mouvement positif est en marche dans les antennes. Nous rejoindre c’est donner encore plus de moyen et d’efficassité. Nous vous donnons aujourd’hui les moyens de vous exprimer et d’agir pour valoriser votre association et ses bénévoles. L’image de la Protec’ est entre vos mains.

Historique du plan triennal
Suite à l’enquête interne réalisée auprès de l’ensemble des membres de l’association (20% ont répondu) en fin 2008, le diagnostic était clair : il existe un problème de valorisation des bénévoles, dans la transmission de l’information et la communication (valorisation de nos activités). Lors de l’AGD 2009,  le président départemental s’est engagé à faire de la communication un objectif prioritaire. C’est dans une perspective de réponse à ses besoins et de se donner les moyens d’agir que fut mis en place, en 2009, la 1ère équipe de communication qui a déterminé des axes de développement et ainsi mis au point un plan de développement sur 3 ans (2008-2011) qui fut porté par Laurent Chappuis puis validé en Conseil Départemental. Durant l’année 2009, l’équipe de communication départementale a doté l’association d’outils d’information (Protec’Info, CODOR, Photothèque, fiches contacts), d’outils de communication (3000 triptyques, 1000 chemises, 10 000 flyers, le site internet officiel, film promotionnel), formé les RESCOM locaux volontaires à leurs prérogatives, a réalisé 19 soutiens de communication auprès des antennes, a rencontré des partenaires, a arrêté un budget pour 2010 et a multiplié les contacts avec les médias. Cette première phase de travail aux résultats positifs et encourageants apporte les bases de la création d’un Pôle communication plus large pour 2010.
Le Pôle Communication : une équipe de communication renforcée
C’est avec une équipe désormais de 9 adhérents que l’équipe va poursuivre ses engagements sur le terrain et approfondir ses objectifs. Il s’agit pour nous, en interne, de renforcer les liens avec les RESCOM locaux, d’accompagner ces derniers dans l’appréhension de leur responsabilité par des formations et l’utilisation d’outils de communication par un travail commun. En externe, nous nous attacherons à mieux anticiper les interventions et à multiplier les partenariats et nos actions communes de valorisation. Pour se faire, le Pôle communication se divise désormais en 5 secteurs. Le secteur Web s’attachera à accélérer l’évolution du site internet (Diagnostics, plan de développement, création de news letters, multiplications d’articles, partage de photos, mise en place d’espace collaboratif de travail et d’échange de documents). Le secteur photo-vidéothèque entretiendra une photothèque physique et virtuelle commune à l’ensemble des RESCOM. Le secteur relations publiques/médias aura la charge  de développer les liens avec la FNPC, les médias,  les officiels, les partenaires. Le secteur conception et rédaction s’attellera à homogéniser nos couleurs, à l’évolution de la ligne éditoriale du Protec’info, à mettre en place une veille informationnelle  avec les RESCOM.  Il incombera au secteur projet de concevoir des outils communs (kit AG/OPCOM, dossier d’accueil du nouvel adhérent), et de proposer des actions inter-antennes (forums, actions de communication).
Nicolas Bertet
Responsable communication départemental

Manœuvre inter-antennes Saint-Herblain | Nantes | Rezé

Samedi 18 décembre a eu lieu une manœuvre inter antenne réunissant 3 antennes du département. Au programme révision de gestes par niveau et 2 cas concrets.
Témoignage de deux secouristes présents Florian et Mikaël.

Ils n’étaient pas moins de 22 secouristes venus des antennes de Saint-Herblain, de Nantes et de Rezé pour participer à cette manoeuvre à l’initiative de l’antenne herblinoise.
«On a commencé par des révisions de gestes en 3 groupes, PSC1, PSE1 et PSE2» nous explique Florian, secouriste de l’antenne de Nantes. «Pour nous, c’était retrait du casque et retournement. Des révisions qui on fait du bien à tout le monde, pour combler quelques oublis» Pour Mikaël, PSE2 de l’antenne de Rezé, «ces petits exercices, nous ont permis de nous rassurer avant les cas concrets».
Des ressentis en phase avec les propos de Christine Boisliveau, chef de détachement et formatrice PAE1 : «le but de ces révisions est de vérifier les connaissances des secouristes et d’évaluer ensuite leur application immédiate sur le terrain. »
Après ces ateliers, deux équipes sont formées pour intervenir chacune sur deux cas de chute. «Les interventions étaient toutes les deux lourdes avec un traumatisme grave» nous explique Mikaël. Des situations que chacun pourrait rencontrer sur un dispositif de secours et qui font intervenir du matériel et des gestes bien précis. «Pour ma part, je suis intervenu avec mon équipe sur une victime consciente avec douleur au niveau de la colonne et pas de sensation au niveau des membres inférieurs. Lors du transfert, la victime a perdu connaissance» nous témoigne Florian.
Si le mauvais temps a perturbé les cas concrets initialement prévus, «les secouristes et les formateurs restent quand même satisfaits du travail accompli, malgré quelques hésitations. C’était l’occasion de rencontrer des secouristes venant d’autres antennes avec qui on n’a pas forcément l’habitude de travailler. Des manoeuvres comme ça, il faudrait en organiser plus souvent» nous confiera Mikaël.

Cette initiative s’inscrit dans un mouvement de prise de conscience collective beaucoup plus large qui se concrétise par l’émergence, un peu partout dans le département, d’exercices mensuels qui témoignent d’une volonté d’évoluer et d’améliorer les conditions de prise en charge des victimes quelles que soient les situations. Un grand Merci à Alan, Benjamin, Christine et Gérard.
Nicolas Bertet
Responsable communication départemental