Trail du vignoble Nantais 2011

Les organisateurs du Trail du vignoble nantais ont montré leur confiance en la Protection Civile pour la quatrième année consécutive. L’organisation rodée de ce dispositif de moyenne envergure a permis de répondre aux différents besoins sur les 13 heures d’activités du poste, avec la collaboration exceptionnelle du SDIS 44 et du SAMU 44.

Rendez-vous donné sur le site du Lycée Briacé au Landreau. Les 26 et 27 février 2011, plus de 30 secouristes de la Protection Civile 44 ont couvert cette manifestation sportive. Elle a regroupé pas moins de 1700 participants qui se sont affrontés sur 3 courses avec une partie nocturne et une partie diurne à travers plusieurs communes du vignoble : Le Loroux Bottereau, La Chapelle Basse Mer, Barbechat, Saint Sauveur de Landemont, Landemont et La Remaudière.

Assuré par l’antenne Loire Divatte et le prompt renfort des antennes voisines, Vallet, Nantes, Basse-Goulaine et Saint-Herblain, le dispositif s’organise autour d’« un poste principal, des équipes sur certains ravitaillements, une équipe prête à partir, une équipe médicalisée, bref, un roulement bien rôdé » nous explique Mélanie Rio, secouriste au poste principal. Le tout orchestré par Vincent Ferrand, chef du dispositif. « 19 interventions, principalement des traumatismes des articulations, des malaises et quelques plaies simples, ont été réalisées. Nous avons pu intervenir avec un délai moyen inférieur à 10 minutes » nous confie ce dernier. Les équipes ont bénéficié en plus d’un médecin, venu compléter l’effectif pour un avis médical fort utile, compte tenu de l’étendue du parcours. « Nous avons travaillé en étroite collaboration avec le CTA du SDIS 44 et le SAMU44. Le premier, pour nous faire transiter les appels concernant les victimes sur le parcours, le second pour la régulation médicale en partenariat avec le médecin du poste » poursuit-il.  « Ils nous contactaient lorsque des gens sur le terrain les appelaient directement pour que nous intervenions plutôt que d’envoyer une de leur équipe » complète Mélanie.
Un dispositif riche en activité, comme en témoignent les 6 transferts vers le poste de secours médicalisé qui auront été enregistrés, dont 2 qui aboutiront sur une évacuation vers le CHU par ambulance privée.  « Les victimes que l’on a pris en charge étaient agréables et nous ont donné l’occasion d’intervenir sur un panel de cas très variés » nous explique Alice, venue de l’antenne de Nantes.

« C’est un dispositif relativement intéressant par le fait qu’il est assez vaste » explique Benjamin, un secouriste de l’antenne de Saint-Herblain venu en renfort. « Cela nous a permis d’utiliser les VPS et VL, ce qui nous a fait voir le poste d’une autre façon grâce à la prise en charge sur place des victimes et de leur transport » continue la secouriste nantaise. « C’est un DPS psychologiquement fatiguant, de part le fait qu’il se passe en extérieur à une période où il n’est pas évident de patienter des heures. Mais si j’ai l’opportunité de le faire tout les ans, ce sera avec plaisir » nous confiera Christophe de l’antenne de Vallet, à l’image de Bastien, qui « compte le refaire l’année prochaine. Ca fait déjà 3 fois que j’y participe ».

Nicolas Bertet
Le responsable de communication départemental

La Protection Civile 44 Antenne de Saint-Herblain remet 83 diplômes

Vendredi 18 Février 2011, l’antenne de Saint-Herblain organisait une remise de diplôme exceptionnelle.

En effet, lors de cette cérémonie, 83 diplômes officiels ont été remis. Même s’ils étaient qu’’une quarantaine à être présents, l’événement témoigne du dynamisme dont a fait preuve l’antenne dans le domaine de la formation en 2010, en s’ouvrant, notamment, aux personnels de la Mairie de Saint-Herblain et du centre social de la Bernardière. Une quarantaine de personnes est concernée.  Une convention avec la municipalité, satisfait des prestations, est même envisagée à raison de 4 formations par an sur 3 ans à partir de 2011.
Suite à ces 9 formations, une douzaine de personnes ont adhéré à la Protection Civile 44 dont 5 ont passé leur PSE1 et 3 désirent s’investir dans l’administration et la gestion de l’antenne.
Pour 2010, l’antenne herblinoise aura réalisé, 22 dispositifs de secours. Elle compte désormais 28 adhérents dont 3 formateurs.
Nicolas Bertet
Chargé de communication départemental

L’antenne de Saint-Herblain a enfin un local !

L’antenne de Saint-Herblain cherchait «désespérément» un local depuis sa création en 2007.  Et bien c’est chose faite : le bureau de l’antenne a trouvé un garage à louer sur Saint-Herblain Est. Après la signature du bail par le siège départemental, l’emménagement a eu lieu à la fin du mois de novembre.

«C’est pas le paradis mais c’est déjà beaucoup mieux»
Situé non loin du périphérique Est, proche du domicile de plusieurs secouristes de l’antenne, l’accès au garage privé est facile et discret de jour comme de nuit. «Ce qui a fait pencher la balance c’est le fait que le garage soit bien sécurisé et que le véhicule puisse être rentré pour son chargement» nous explique Gaëla Le Gentil, vice-présidente déléguée de l’antenne. Un système de portail électrique verrouille l’entrée du site composé de 84 garages privatifs construits il y a moins de 3 ans. «Ce qui a été déterminant c’est également le prix de la location Nous payons à l’année 680 euros pour une quinzaine de m². Beaucoup moins cher  qu’un appartement comme on l’avait envisagé» poursuit-elle. Pour l’aménagement du local, l’antenne a investi moins de 400 euros dans l’achat des armoires et des étagères. «Il reste de la place pour déambuler : préparer les sacs, nettoyer le matériel». Si quelques petits problèmes restent-à régler, notamment l’absence d’électricité, c’est un grand soulagement pour l’antenne. «C’est pas le paradis mais c’est déjà beaucoup mieux. On reste vigilants sur des d’éventuels problèmes d’humidité. »
Une situation qui ne pouvait plus durer
Un parc de locaux associatifs bloqué, des opportunités qui échouent, communiqués et articles de presse restés sans réponses, locaux souvent trop chers : le pessimisme s’était peu à peu installé au sein de l’antenne. L’ensemble du matériel de l’antenne était jusqu’alors stocké chez les 2 présidents-délégués successifs. Ce qui posait bien évidemment de gros problèmes d’organisation. Actuellement, L’antenne possède presque deux lots A, 2 lots B, 2 lots C et un kit PSC1.

Nicolas Bertet
Chargé de communication départemental