Plan Grand Froid : nos bénévoles se mobilisent

 


Déjà mobilisés depuis quelques jours sur le foyer Gustave Roch, les bénévoles de la Protection Civile 44 se mobilisent sur l’ouverture, en parallèle, du Gymnase Emile Morice portant à 93, l’offre de places supplémentaires disponibles pour les sans-abris. Sous réserve d’un redoux des témpératures prévu, le gymnase fermera ses portes jeudi 26 janvier, puis le foyer Gustave Roch, dimanche 29 janvier.

Pour la première fois depuis près de 5 ans, le Plan Grand froid a été déclenché par les autorités préfectorales dès mardi 17 janvier face à la vague de froid.
Depuis déjà plusieurs semaines, les bénévoles assuraient déjà la permanence dans du foyer d’accueil Gustave Roch en proposant aux résidents un abri pour les nuits froides. Ils assurent également des maraudes sur la ville de Saint Nazaire, en allant au contact des sans-abri pour leur proposer une soupe, des produits de première nécessité, et un accueil pour la nuit.

 

Mais depuis la très forte dégradation des conditions climatiques et notamment des chutes de température, dans le cadre d’une convention avec la Préfecture, la ville de Nantes met à disposition, un équipement situé sur les bords de la Loire : le gymnase Emile Morice. Le plan de secours a été mis en place en moins de 24 heures. Ce n’est pas moins de 75 places supplémentaires qui peuvent ainsi augmenter le nombre d’accueillis par les secouristes bénévoles. Ils mettent à dispositions des accueillis un couchage, des repas chaud, une douche et des produits d’hygiène.

En collaboration avec le Samu Social, les sans abris sont dirigés sur le gymnase suite à un appel au 115 puis pris en charge à leur arrivée par les bénévoles formés, pour la plupart,  aux premiers secours socio-psychologiques, permettant de faire de cet accueil, un moment d’écoute, de partage qui apportent un peu plus de chaleur humaine. « Nous accueilons un public majoritairement composé de réfugiés et de demandeurs d’asile, quelques personnes désocialisées » témoigne poursuit Jean-Pierre Giraudet, président de la Protection Civile 44.


Pas moins d’une centaine de bénévoles de la Protection Civile 44 se mobilisent pour accueilir les personnes sans-abri dans le foyer Gustave Roch et dans le gymnase Emile Morice, mis à disposition par la Ville de Nantes. « On ne retrouve pas le climat d’agressivité que l’on pouvait retrouver dans les années précédentes. Nos « jeunes » bénévoles sont guidés par des personnes confirmées qui ont de l’expérience et qui savent s’adapter à chaque situation » poursuit-il.

Le travail de nos bénévoles a été largement relayé et soutenu par les autorités préfectorales et municipales illsutré notamment par la visite de plusieurs élus nantais. Johanna Rolland, maire de Nantes a tenu à s’exprimer via twitter pour saluer notre mobilisation.

Zoom sur nos bénévoles :
Stéphanie, 41 ans, ASH, bénévole secouriste depuis 9 mois :
« Je m’en faisais tout un monde de ce type de mission, j’appréhendais beaucoup. J’attendais l’opportunité de me lancer ce « défi ». Mais pleine de préjugés, je voulais me confronter à la réalité car c’est ma personnalité.
Et bien, je vous le dis, j’en suis revenue changer, vidée des images négatives. Même si on est amené à se confronter à cette précarité difficile à comprendre, je ne regrette absolument pas cette expérience bien au contraire. Même s’il faut parfois se protéger de leur lourd témoignage et de leur méfiance, nous sommes à leur écoute et le respect car les personnes accueillies ont surtout besoin de chaleur humaine. Juste un sourire, un regard bienveillant, une main tendue suffissent. Laisser nos soucis à notre porte et partager ces moments d’échanges, moi, ça me fait un bien fou ! On est présents pour être humain, dans notre simplicité même. Continuons notre belle mobilisation pour être là, … c’est tout … Moi j’y retourne ! »

David Boche, 45 ans, salarié dans l’industrie graphique, bénévole secouriste depuis 1 an :
« En aidant les autres d’une autre manière que le secourisme, on prend vraiment conscience de la précarité des gens, de leur douleur physique et morale. Ça m’a permis aussi de faire de belles rencontres avec des personnes comme nous avec leur(s) histoire(s).
Le sourire que l’on reçoit, en retour de notre écoute, n’a pas de prix.
Cette mission demande, on le sait, un gros investissement des bénévoles alors pour éviter cet essoufflement, restons mobilisés et venez faire l’expérience de cette belle expérience humaine ! »

« Bénévoles Je tiens à vous remercier pour votre mobilisation et le travail remarquable que vous faites, en sachant vous adapter et répondre au public fragile que nous hébergeons » s’est expérimé Jean-Pierre Giraudet dans un communiqué interne.

Le gymnase Emile Morice devrait resté ouvert jusqu’à Jeudi matin selon les prévisions climatiques, avec un glissement pour la fermeture du foyer Gustave Roch jusqu’au week end prochain.
La Protection Civile 44, depuis près de 15 ans, s’investie dans cette action de solidarité qui permet de diversifier ses missions d’aide aux populations.

Revue de presse :
http://www.presseocean.fr/actualite/nantes-vague-de-froid-un-gymnase-de-75-places-va-ouvrir-pour-les-sans-abri-16-01-2017-21600
http://www.20minutes.fr/nantes/1996743-20170116-plan-grand-froid-nantes-gymnase-75-places-hebergement-urgence-ouvre-mardi
http://www.nantes.fr/home/actualites/ville-de-nantes/solidarite/2017/grand-froid-2017.html
http://www.20minutes.fr/nantes/1997571-20170117-grand-froid-cinquantaine-abri-accueillis-gymnase-nantes


Nicolas Bertet
Vice-président en charge de la communication

Une nouvelle formation au monitorat premiers secours au grand public

Ils s’appellent Margaux, Noémie, Miguel ou Bénédicte. Ils ont entre 24 et 46 ans et viennent de Missillac, Casson, Quimper ou Nantes.
Ils sont neuf, sont tous bénévoles à la Protection Civile et se sont retrouvés durant huit journées de travail intensif à Rezé.
Leur objectif ? Devenir formatrices et formateurs de premiers secours au grand public (Prévention et Secours Civiques de niveau 1). Encadrés par Frédéric et Hervé (à gauche sur la photo), tous deux formateurs de formateurs, ils ont enchaîné les cours de pédagogie, les exposés face à leurs pairs et les cas concrets.
A la clé ? De nouveaux formateurs dans notre département et les départements voisins, pour faire face aux besoins et aux demandes de la population, souhaitant découvrir et maîtriser les gestes qui sauvent.
C’est bien cela le sens de la Grande Cause Nationale 2016 « Adoptons les comportements qui sauvent » : renforcer l’information et les actions de formation (notamment la formation PSC1), au plus près des citoyens.
Depuis le 6 novembre, la Protection Civile compte neuf nouveaux formateurs. Maintenant, c’est à vous de jouer : inscrivez-vous sur une formation PSC1 ! Bénédicte, Miguel et Noémie seront ravis de vous former !

Marine CLOUET
Equipe communication départementale