Entraînements pratiques locaux : une activité en développement

« Allo ! … J’organise bientôt des exercices d’entraînement destinés à remettre à jour les connaissances de mes équipiers secouristes, aimerais-tu que les tiens y participent ?  À deux ou trois Antennes on pourrait faire quelque chose de sympa !… »

Depuis le début de l’année, cet appel s’est souvent renouvelé et nous assistons ainsi à un temps fort de nos activités inter antennes. Les secouristes sont jugés sur le terrain, il faut donc bien les préparer.
Cette interactivité permet de s’habituer à travailler ensemble, à coordonner les façons de faire mais aussi à harmoniser les gestes dans un cadre opérationnel.
Dans cette convivialité et cette bonne humeur, ces hommes et ces femmes prennent l’engagement d’améliorer leurs techniques, sans à priori et sans rechercher la performance, source de rivalité et de conflits.
Individuellement chacun s’y retrouve.
L’équipier secouriste s’entraîne aux situations dans lesquelles il pourrait se retrouver. Il affronte le regard des autres et se confronte à ses propres peurs (ai-je bien fait ? ma victime souffre-t-elle davantage ? ou bien l’ai-je soulagé ?). Il se remet en question, améliore ses techniques, renforce ces réflexes, aiguise sa volonté.
Ces entraînements sont exigeants aussi pour le formateur car il faut qu’il donne l’exemple de ce qu’il enseigne, la connaissance : oui, mais la pratique sur le terrain est une autre chose, c’est le transfert des acquis de base vers des situations plus complexes.
Ainsi, tout le monde apporte sa contribution, le formateur, l’équipier secouriste, le secouriste celui qui organise.

Ces entraînements pratiques accordent une grande place à l’humain en développant sa capacité d’agir seul et en relation avec les autres. En ce sens, ils font grandir l’individu et le responsabilisent en tant que citoyen.
Dans ce monde, ou chaque jour une catastrophe se déclare, ces hommes et ces femmes seront le relais des équipes de santé, ils seront là en complémentarité.
Plus près aussi sur leur territoire, ils apporteront leur dynamisme, leur savoir faire et leur savoir être à tout ceux qui seront en détresse.
Que ces jours, que ces soirées d’entraînement perdurent pour constituer une force à agir, l’avenir ne peut-être envisagé autrement que par le rassemblement de tous les secouristes.
« La seule voie qui offre quelque espoir d’un avenir meilleur pour toute l’humanité est celle de la coopération et du partenariat ». Kofi Annan
Jöelle GAUTIER
Vice-présidente départemental

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.