La XIème « manœuvre du vignoble »

Pas moins de 40 bénévoles, venus de 7 antennes locales, se sont réunis samedi 11 septembre au Pallet (Près de Vallet) pour réaliser un exercice opérationnel grandeur nature. Si cette manœuvre a pour but de faire le bilan sur les capacités d’intervention et de coordination des secouristes de la Protection Civile 44, elle est également un moment privilégié pour travailler sur la prise de relais par les Sapeurs Pompiers, ambulanciers privés et gendarmes lors d’une situation à multiples victimes.
Pas moins de 40 bénévoles, venus de 7 antennes locales, se sont réunis samedi 11 septembre au Pallet (Près de Vallet) pour réaliser un exercice opérationnel grandeur nature. Si cette manœuvre a pour but de faire le bilan sur les capacités d’intervention et de coordination des secouristes de la Protection Civile 44, elle est également un moment privilégié pour travailler sur la prise de relais par les Sapeurs Pompiers, ambulanciers privés et gendarmes lors d’une situation à multiples victimes.
Ce que l’on pourrait désormais appeler la « manœuvre du vignoble » s’est déroulée, cette année, en deux étapes.
Dans un premier temps, les secouristes de la Protection Civile et 2 ambulanciers devaient porter secours à différentes personnes, lors d’un cross, dans des endroits souvent éloignés du poste de secours de quelques kilomètres et dont les contraintes de terrain rendaient difficile les différentes interventions (escaliers, ruisseaux, petite pièce, …). Malaise cardiaque, piqure de guêpe, traumatisme, plaies, suspicion de fracture … autant d’exemples que l’on peut retrouver sur les dispositifs de secours habituels. Plus rare, 6 victimes simultanées et la présence d’un médecin pour l’aide aux décisions. « Il s’agissait surtout ici de tester l’adaptation de l’équipe aux conditions des interventions, la transmission des bilans complets rapidement et la coordination entre équipiers » nous confiera Hervé Prud’homme, formateur à la Protection Civile 44 antenne de Vallet.
Dans un deuxième temps, quelques minutes après le dernier rapatriement des victimes sur le poste de secours, une équipe est tout d’abord déclenchée pour une collision d’un véhicule avec un stand sur le parcours de la manifestation. Rapidement, les secouristes de la Protection Civile sont amenés à demander des renforts compte tenu des multiplicités des victimes et des facteurs aggravant de la situation. La montée en puissance de l’intervention et de la gravité de l’état de santé des victimes contraignent les équipes à être renforcées par les secours publics. 3 victimes notamment 2 psychologiquement atteintes sont rapidement écartées et traitées. Les 3 autres victimes les plus urgentes sont peu à peu prises en charge par les Sapeurs Pompiers de Vallet puis rapatriées. Là encore, l’importance de la coordination et la rapidité des bilans étaient à observer. Plus encore, se sont les transmissions et le passage de relais que les formateurs Protection Civile et Sapeurs Pompiers voulaient tester.

Une expérience riche qui a montré une évolution positive d’année en année dans les comportements et les gestes des secouristes. Si la plupart d’entre eux venaient des antennes du vignoble comme Vallet, Loire-Divatte, Remouillé, Basse et Haute Goulaine, d’autres sont venus de Nantes, Rezé, Nort Sur Erdre pour bénéficier des enseignements de ce type d’exercice. « On a l’habitude de travailler ensemble maintenant, il y a eu du travail de fait et cela se voit » nous avouera Philipe Housset, président délégué de l’antenne de Vallet, qui s’enthousiasme de l’ampleur que prend cet événement annuel. Multiplier les moments de formation, voilà un des buts essentiel de cette manœuvre. « Il ne faut pas attendre le jour de la formation continue annuelle pour que le secouriste puisse se remettre en cause. » poursuit-il.
« Côté organisation, on gagne en efficacité chaque année. On prépare déjà celle de l’année prochaine » nous explique Philippe, également organisateur de l’exercice inter-antennes. Car il ne faut pas l’oublier, cet événement demande une lourde préparation. On ne peut que féliciter les plastrons, leurs maquilleurs, les formateurs et les logisticiens bénévoles qui essayent chaque année de reproduire la réalité de nos activités de secours à personne pour sans cesse gagner en efficacité.

La multiplication d’ailleurs, un peu partout dans les antennes départementales, d’exercices mensuels, hebdomadaires est révélateur d’un engouement dans la conservation des acquis, l’amélioration personnelle et dans la connaissance de ses équipiers. Bravo à nos bénévoles professionnels !
Nicolas Bertet
Le responsable de communication départemental

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.