Les secours aux personnes - Historique

Les premières formations de sapeurs-pompiers souvent centenaires et parfois millénaires étaient constituées soit par les villes et paroisses, soit par des ordres religieux, parfois même par de simples particuliers. Une ordonnance de Louis XV accorda en 1759 la gratuité des secours.

De 1938 à 1951, l’idée d’un organisme d’Etat, chargé d’organiser et de coordonner les secours, a donné naissance à divers organismes : Défense passive, Protection Civile, Direction de la Protection contre l’incendie.

Il faut dire que lorsqu’elle fut reconstituée par le décret du 17 novembre 1951, la Protection civile avait surtout pour objet de faire face aux situations de crise ou de guerre. Aujourd’hui, ces perspectives semblent moins actuelles et moins menaçantes.

La Sécurité Civile a reçu ce nom d’un décret du 23 juillet 1975. Auparavant, avec des attributions sensiblement identiques, elle constituait le « Service National de la Protection civile », rattaché au Cabinet du Ministre de l’Intérieur aux termes d'un décret du 17 novembre 1951.

Historique des associations departementales de Protection Civile (ADPC)

En 1962, les Directions Départementales de Protection Civile bénéficièrent du renfort des Cadres de Groupes Mobiles de Sécurité, rapatriés d’Algérie en corps constitué, les effectifs en général ne correspondaient pas à leurs besoins, tant l’information du Public s’imposait pour la crédibilité de ce jeune service et la réalisation de nombreuses missions qui lui étaient confiées.

Certaines grandes associations, dont l’activité était d’ailleurs antérieure à la création de la Protection Civile, leur apportèrent leur concours dans la participation aux secours et à l’enseignement du secourisme. L’information dans ce domaine particulier de la Protection Civile n’était pas de leur fait et la « Direction Départementale de Protection Civile » s’avérait nettement insuffisante pour envisager les perspectives indispensables sur toute l’étendue du territoire départemental.

Ce manque de potentiel n’avait pas échappé à certains responsables qui prirent l’initiative de se faire seconder par les Associations Départementales de Protection Civile dont l’activité spécifique complétait celle des organismes essentiellement formateurs de secouristes.

C’est ainsi qu’en 1958 naissait l’ADPC des Côtes-du-Nord dont l’exemple fut suivi dans les années 1961, 1962 et 1963 par neuf autres départements.

L’idée ainsi lancée se confirmait par la création, le 16 mars 1963, de la « Première Fédération des ADPC » à laquelle adhéraient les neuf associations existantes rejointes dès 1964 par dix autres organisations similaires.

Il apparut alors que, pour appuyer l’action du Gouvernement, la prolonger dans le pays et parfois la relayer, une telle initiative répondait bien aux nécessités de la Protection Civile.

C’est à la suite de la directive du Premier Ministre en date du 18 mars 1964 que les Préfets furent invités à favoriser dans chaque département l’éclosion de telles associations seules capables d’engendrer un indispensable et puissant mouvement d’opinion.

Lorsque le 14 décembre 1965 fut constituée la Fédération Nationale de Protection Civile (FNPC) qui prenait la relève de la jeune précédente, elle enregistra l’adhésion de 26 associations fédérées et de 5 groupements nationaux, représentant 17 262 membres.

Ces chiffres ont été décuplés au fil des années.